Coup de projecteur sur les brûlures oculaires

Aug 12, 2019 par

Parler brûlure fait immédiatement penser à la peau. Mais les yeux aussi peuvent être victimes de brûlures, parfois graves. Santé Sur le Net fait le point sur les brûlures oculaires, qui représentent entre 7 et 18 % des traumatismes oculaires en France.

Brulures oculaires

Les yeux aussi peuvent être brûlés !

Les brûlures oculaires affectent dans la majorité des cas les deux yeux et touchent plus fréquemment les sujets jeunes et de sexe masculin. Les spécialistes en distinguent deux grandes catégories, selon leur origine :

  • Les brûlures chimiques, de loin les plus fréquentes ;
  • Les brûlures thermiques ou par rayonnements.

Ces brûlures peuvent survenir dans des contextes très variés, dont les principaux sont :

  • Des accidents de travail ;
  • Des accidents domestiques ;
  • La pratique de loisirs ;
  • Les agressions.

Les brûlures oculaires d’origine chimique …

Les brûlures oculaires d’origine chimique surviennent le plus souvent dans le cadre d’accidents domestiques ou lors de la pratique de certains loisirs. L’atteinte peut être grave, puisque dans plus de 30 % des cas, la région céphalique est atteinte.

Les agents chimiques les plus fréquemment retrouvés sont les acides (acide sulfurique, acide fluorhydrique, acide chromique, acide chlorhydrique, acide acétique) et les bases (ammoniaque, eau de Javel, soude, potasse, chaux), mais aussi des solvants, des détergents ou encore des pesticides. La gravité des lésions oculaires dépend de plusieurs paramètres :

  • La nature de l’agent chimique ;
  • Sa concentration ;
  • Sa quantité ;
  • La durée de l’exposition ;
  • Le pH.

Dans tous les cas, une brûlure oculaire d’origine chimique est une urgence médicale, nécessitant une prise en charge spécialisée immédiate. Dans les cas les plus graves, les capacités visuelles peuvent être gravement altérées, et ce de manière irréversible. Parfois des greffes de tissus peuvent être proposées aux patients.

… Ou d’origine thermique

Les brûlures oculaires d’origine thermique ou provoquées par des rayonnements sont beaucoup plus rares que les brûlures oculaires d’origine chimique, et souvent moins graves. Généralement, elles sont provoquées par des flammes ou des liquides chauds et surviennent lors d’accidents domestiques.

Les phénomènes réflexes au niveau de l’œil, comme le clignement, permettent très souvent de protéger le globe oculaire de la chaleur et de limiter la gravité des lésions. L’atteinte se limite alors aux cils, aux sourcils et aux paupières. Néanmoins, dans certains cas, la brûlure peut être grave et entraîner jusqu’à la perte du globe oculaire. Ces situations extrêmes s’observent généralement chez des patients présentant en parallèle des brûlures cutanées au troisième degré.

Plus courantes sont les brûlures par les rayonnements ultraviolets, notamment chez les personnes qui restent trop longtemps exposées au soleil, sans lunettes de soleil. Les rayonnements UV sont presque absorbés en totalité par la cornée, sur laquelle ils provoquent le détachement des cellules de surface et un œdème localisé. Généralement, ce type de brûlure oculaire guérit en quelques jours.

Tous les types de brûlures oculaires, quelles que soient leur cause et leur gravité, rappellent la nécessité de respecter les mesures de prévention, aussi bien en milieu professionnel (port de lunettes de protection) qu’à son domicile (respect des consignes de stockage et d’utilisation des produits dangereux). Et même en vacances, en pensant à mettre ses lunettes de soleil, pour protéger ses yeux.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

-Brûlures oculaires. Journal Français d’Ophtalmologie. Merle, H. and al. 2008. Consulté le 16 Juillet 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.