dilatation des capillaires sanguins

Rappel : quand ?

On peut traiter soit-même :

  1. une brûlure de premier degré ‹ 10% de la surface corporelle,
  2. une brûlure de deuxième degré superficiel ‹ 3 cm x 3 cm et non infectée.

En cas de doute, si la brûlure touche une zone sensible (visage, décolleté, mains, organes génitaux), consulter un médecin.

Pour tous les autres types de brûlures, toujours consulter un médecin ou un pharmacien.

Contexte

Sous l’effet de la brûlure, la peau perd son film hydrolipidique protecteur et la structure des couches supérieures de l’épiderme est endommagée. En conséquence, la peau assure moins bien son rôle de barrière, et retient donc moins l’eau qu’elle contient.

Parallèlement, on constate l’apparition d’un œdème correspondant à l’accumulation de liquide sortant des vaisseaux sanguins vers les tissus voisins.

Objectifs

Le traitement dans les heures qui suivent la brûlure a pour objectif de :

  1. Rafraîchir
    Afin d'apaiser et de limiter l'étendue de la lésion.
    réduire l'oedème
  2. Réduire l’œdème
    L’œdème se résorbe par diffusion de l’eau à travers la peau et par évaporation à la surface.
  3. Empêcher la surinfection
    Lors d'une brûlure, la peau perd son film hydrolipidique qui lui sert de protection. Elle devient donc plus vulnérable aux attaques extérieurs et représente une porte d'entrée pour les bactéries.
  4. Empêcher la déshydratation
    Une fois l’œdème résorbé, l’évaporation doit être stoppée, sinon la peau se déshydrate. Or une peau déshydratée est douloureuse (sensation de tiraillement), mais surtout elle cicatrise moins facilement.
  5. Réhydrater
    C'est pourquoi il convient de bien réhydrater sa peau après une brûlure pour faciliter la cicatrisation.