L’impression 3D des cellules de peau : une révolution pour les grands brûlés.

Mar 7, 2017 par

cellule peau brulure 3D

Innovation Accidents personnels et/ou professionnels peuvent causer des brûlures plus ou moins graves et plus ou moins profondes. Tandis que certaines brûlures cicatrisent spontanément en quelques jours, d’autres nécessitent une ré-épithélialisation. Ce phénomène nécessite la greffe d’une partie de peau, issue du même patient, ou d’un autre individu.

Construction des cellules cutanées en trois dimensions …

Selon des chercheurs Canadiens,  l’impression de cellules de peau, en trois dimensions (3D), pourrait être une solution révolutionnaire dans le cadre du traitement des « grands brûlés ». Cette découverte permettrait alors de créer des cellules de peau artificielles. Un moyen plus rapide, moins onéreux et plus facile à mettre en place, pour les patients atteints de brûlures profondes. Les scientifiques expliquent qu’une imitation de cellules épithéliales (cellules de peau), tant sur le plan esthétique que fonctionnel, était possible.

Dans un premier temps, le développement de cellules de peau s’effectue à partir de la brûlure initiale du patient. Après prélèvement d’une partie de la peau brûlée, les cellules sont analysées puis démultipliées en laboratoire.

Le principe repose sur un repiquage (prélèvement, transplantation et croissance) des cellules prélevées, sur une « cartouche », composée d’une matrice gélifiée (gel composé de macromolécules, permettant la croissance des cellules), permettant une prolifération cellulaire (développement des cellules).

impression 3d peau

Cette « révolution » n’est, pour le moment, qu’au stade d’une  évaluation préclinique. C’est le premier pas dans le développement d’une solution thérapeutique, permettant d’apporter des données préliminaires indispensables à la poursuite de la recherche chez l’Homme. L’équipe de Canadiens espèrent le développement de l’impression 3D de cellules cutanées.

Plus récemment, des scientifiques espagnols ont développé une imprimante 3D permettant la création et la prolifération de cellules de peau fonctionnelles. C’est alors une concrétisation, un pas de plus, dans cette révolution thérapeutique pour les grands brûlés.

Une révolution qui nécessite une mise au point …

Cependant, à la suite de ces résultats satisfaisants, des questions complémentaires méritent d’être soulevées. En effet, le développement cellulaire relève d’un certain challenge. Par exemple, comment  faire proliférer des cellules à une vitesse supérieure à leur développement naturel au sein de l’organisme ?

Les scientifiques expliquent qu’un patient, fortement brûlé, est hospitalisé en moyenne 80 à 100 jours. Cette nouvelle technologie permettrait de réduire cette période de récupération.

Enfin, ce principe, reposant sur le mimétisme de cellules de l’individu concerné, permettrait de garder : la couleur naturelle de peau, les follicules pileux (segment de l’épiderme, produisant les cheveux, et le poils) ou encore les glandes sudorales. (organes produisant de la sueur)

impression 3d peau

L’impression 3D des cellules de peau serait alors une solution « révolutionnaire », à la fois dans le traitement thérapeutique des patients brûlés mais également d’un point de vue esthétique et fonctionnel.


Delphine W., Ergonomie spécialisée en Santé au Travail


Sources :
Impression 3D : De la peau fonctionnelle pour les grands brûlés ?, Gènéthique, 31 Janvier 2017.
For the first time ever a 3D bio printer prints human skin that could be used for transplantations, Sciences News Journal, 25 January 2017.
3D bioprinting of functional human skin : production and in vivo analysis, Cubo N. and al, 5 December 2016.

Delphine W.

Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.

Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.

Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.